Mon week-end ski étant annulé pour faute de tempête en montagne, je me rabats sur une épreuve de course à pied ce samedi. Pas de préparation spécificique pour cela, donc pas d'objectif particulier.

Il s'agit d'une course de village, moitié chemins (caillouteux)-moitié route, à travers campagne et bois. Le profil est très vallonné (180m D+) dont une côte de 1,3 km à près de 8% de pente. Comme à Saint-Priest, il y a deux semaines, il y a beaucoup de vent. Il fait doux (12°C).

La course :

  • Il y a une bonne centaine de concurrents au départ, qui de suite emprunte un chemin creusé : difficile de doubler. Puis un bout de route, passage dans le village et redescente au pont du Suzon. Les 3 premiers kilometres (35m D+) sont parcourus en 4'49" au kilo en moyenne, 90%FCM. Les jambes sont déjà lourdes, ce n'est pas aujourd'hui que je vais faire un exploit.
  • Ensuite on attaque la côte. Le palpitant accélère nettement 94%FCM. 6'16" (9,6 km/h) entre le 3e et 4e kilo ! Au bout de la côte il y a encore un faux plat jusqu'au point culminant au kilomètre 6. 5'29" au kilo en moyenne et 94%FCM.
  • Enfin c'est la descente, par paliers jusqu'à l'arrivée, avec des rampes un peu trop raides pour récupérer le temps perdu à la montée. Ces 5,8 derniers kilomètres se déroulent finalement assez bien : 4'17" au kilo, 95%FCM.
  • à l'arrivée, temps final 51'31" à mon chrono soit 12,6 km/h, FC moyenne 93%FCM.

Finalement ce n'est pas si mal, équivalent à la Bi-côte courue à la Toussaint (12.7 km/h pour 10,2 km et 195m D+) mais avec le vent en plus. Un peu plus tard, mon neveu Alan, court le 800m, et gagne une médaille. Bravo!