Journal de Fabrice

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 10 septembre 2006

Ancilévienne 2006

Près de 30°C aujourd'hui pour courir l'Ancilévienne (45,6 km) entre 11h30 et 15h. Je cours avec Gérard. Le VTT est équipé de 2 porte-bidons et d'une sacoche à l'avant. Je pars aussi avec ma gourde ceinture pour m'hydrater avant le départ et durant les 6 premiers km...et qui me servira ensuite de bon complément.

Avant le départ, nous retrouvons, Jean-Noël, Candice et leurs enfants, puis Régi et Rudy. Nous croiserons aussi Jean-Claude, toujours en coup de vent, et j'aperçois Gazet en début de course. Voir leurs blogs.

A 11h les vélos partent, à 11h25 les coureurs. Sur les conseils de Rudy et suite aux récentes expériences, je ne pars pas trop vite. Maximum 88-91%FCM au cardio. Malgré tout je passe le relais à Gérard au 6 km en 27'45" (27' en début de zone-13,3 km/h) ce qui était prévu.

Pour me permettre de souffler, Gérard fait quelques longs relais (5 minutes) jusqu'à la descente de Talloires, que j'enchaîne entierement. Nous réglons ensuite le relais sur 2'30". Nous passons au premier ravitaillement en 1h10 (15,4 km - 13,2 km/h), ce qui est pas mal car le secteur de Menthon n'était pas rapide.

Nous constatons que nous récupérons en 45" après chaque relais, alors nous racourcissons progressivement les relais à 1'15" environ. C'est efficace, nous doublons beaucoup d'équipes sans avoir l'impression de nous fatiguer plus.

Nous passons le panneau des 20 km restants en 1h58 (25,6 km - 13,0 km/h). Nous réduisons le relais à 1 minute. Sur la piste cyclable nous tournons à environ 4'30" au km, mais les jambes commencent à être lourdes.

Après Veyrier, Gérard est géné par des débuts de crampes. Pour pouvoir récupérer un peu, il réduit ses relais à 45", j'augmente les miens à 1'30-2'00. C'est dur pour tous les deux. Nous passons aux Marquisats en 3h03 où on nous annonce 5,6 km (?? à voir), mais c'est serré pour les 3h30. Au petit port il reste 2 km et 10'. Mais comme c'est du faux-plat puis de la montée au final, nous finirons en 3h31'36" (13,0 km/h). Gérard a couru dans le final le plus raide, et je l'ai rejoins sur le replat suivant ; puis nous terminons ensemble, lui sur le VTT moi sur les jambes. Nous sommes classés 265e sur plus de 753 équipes inscrites.

Objectif principal atteint : faire mieux qu'en 1997 (3h37'40") soit 6 minutes de mieux malgré 9 ans de plus et la chaleur. Et une énorme progression au classement !

Comparaison temps intermédiaire 1997 / 2006 :

  • Veyrier 6 km - 26'00 / 27'00 (+1')
  • 25,6 km - 2h02' / 1h58' (-4')
  • Arrivée - 3h37'40" / 3h31'36" (-6')
  • Classement - 432 sur 678 (=64%)/ 265 sur 668 (=40%)

Coté physio :

  • FC moyenne globale = 166 bpm (88%FCM)
  • FC max relais = 94-95%FCM
  • Recup relais 1' < 75%FCM
  • Final = cote 96%FCM - ligne 101%FCM !!!
  • Energie 2760 kcal pour 66 kg
  • Eau : perdue environ 4 litres, bue environ 3 litres (durant la course)
  • Solide : 2 gels à 1h15 et 2h15 et 2 barres isostar ; pas d'appétit à l'arrivée

dimanche 3 septembre 2006

10km Peche de Vigne 2006 - un coup dur

J'étais venu à cette course de 10,5 km et 150m D+ plus entrainé que les précédentes éditions et comptait bien améliorer mon meilleur temps, c'est à dire faire moins de 47 minutes (version 10 km). Mon plan de course prévoyait de courir à 90-91%FCM sur les 3 premiers kilometres descendants, puis 93% FCM sur les 3 km de montée et terminer vite dans les 4 derniers kilometres principalement de la descente.

Je décide la veille également de courir sans gourde car l'effort est inférieur à 1 heure. Le parcours a changé mais semble équivalent avec un peu plus de chemins.

A 10h le départ est donné par un temps chaud et ensoleillé. Je suis bien sur les 3 premier kilos et passe à la fois dans les temps et au cardio prévu.

Dans la montée le cardio dépasse les 93% prévu mais je suis bien et continue ainsi (erreur !!!). Mais le km 5 tarde à venir, et les jambes deviennent lourdes ; quelques frissons et une fringale : je regrette ma gourde. Je mets 8 min à faire ce kilometre qui en fait 1,5 en réalité (mesuré à postériori sur la carte). Je passe à mi parcours à plus de 3 minutes de mon plan de course (sic), le moral en prend un coup.

Ensuite, je n'arrive pas à relancer, et même dans la descente je coince. Au final je termine en 52'30", pile 12 km/h! En considérant les 500m supplémentaires, je termine à 3' de mon objectif !

Le profil de ma FC est significatif : du km 4 au km 7,5, je suis en sur-régime : au dessus des 93%FCM qui est ma FC habituelle sur un 10 km.

Au bilan, 2 erreurs : ne pas avoir pris la gourde, avoir mal dosé la montée.

Au scratch je suis 99e sur 286 coureurs, et à 40% du temps du premier ; finalement c'est pas si pire. Gérard, qui m'a remonté sur la fin termine 10 secondes dérriere moi, 104e, et premier des 8 vétérans 3, ce qui lui vaut une coupe bien méritée. Bravo !

Reste plus qu'à récupérer pour être prêts pour l'Ancilevienne.


A 9h30 avait lieu la course des noyaux, 1000m. Mes 2 filles, Estelle 10 ans et Léna 7 ans y participent. Le départ est rapide, Léna se laisse entrainer, elle sprinte presque. Estelle trotte bonne dernière. Au bout de 400m, Léna est cuite (point de coté), je l'accompagne jusqu'au bout, alternant marche et trot. Estelle continue à son rythme et double de nombreux enfants partis trop vite. Elle termine derriere son cousin Alan et première fille de son age. Ce qui lui vaut un lot et une médaille supplémentaires. Elle est contente. Sa soeur est un peu déçue mais se sera vite oublié.


Photos :
Le famille à la pêche de vigne : Léna, Gérard, Alan, Estelle, Fabrice

Le départ des enfants : Léna trop vite, Alan ok, Estelle tranquille