Journal de Fabrice

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 24 juin 2007

Superbe BRHB

C'est avec à peine 500 km au compteur cet année, mais avec un bon fond de CAP, que je prends le départ du Brevet de Randonneur du Haut-Bugey (BRHB).

Nous faisons cette épreuve à trois, Gérard, Cyrille (un copain) et moi, en version touriste, c'est à dire en deux jours. Premier jour 71 km et 1332 mD+ (soit 1,9% en moyenne). Deuxième jour 135 km et 2912m D+ (soit 2,2%).

Samedi 23 juin
Nous récupérons nos cartes de route et démarrons vers 13h. Il ne fait pas trop chaud, c'est bien. Pas trop long, ce parcours est un "échauffement" pour le lendemain. Nous descendons d'abord de Hauteville à Jujurieux en passant par les cols de la Berche ("plat"), des Pézières (facile), de Montgriffon-Nivolet (assez facile). A Jujurieux, un ravitaillement copieux. Puis nous remontons à Champdor, sur le plateau de Hauteville par les cols de Montratier (raide mais court), du Cendrier (soutenu) et du Pisseloup. Dans ces derniers 3 cols, nous nous tirons la bourre avec Cyrille, le cardio monte à 85% voire même à 94% dans le dernier. Bonne forme et bon signe pour demain.

A Champdor : ravitaillement. Les 71 km et 1350mD+ ont été parcourus en 3h17 soit une moyenne honorable de 21,6 km/h pour une faible FC moyenne : 130 bpm (68%).

Nous quittons alors le parcours pour rejoindre Hauteville à 5 km de là, où nous dormirons chez Cyrille. Nous aurons roulé 4h, 3h30 en enlevant mes pauses.

Dimanche 24 juin
A 7h nous partons avec nos coupe-vents et malgré tout nous avons un peu froid jusqu'à Champdor. Mais à l'attaque du raide col de Cuvillat, ça va. Ensuite nous traversons le plateau d'Hotonnes, qui n'est pas plat et descendons jusqu'au Poizat (1er ravitaillement). Nous enchainons par le col de Bérentin (dont la route est toute engravillonnée et désagréable), puis de Cuvery ("plat"). Dans la descente la vue sur le Mont-Blanc est superbe ; coiffé de son âne, il annonce le mauvais temps. Dans la chaude vallée, nous rejoignons le pied du col de Richemont, qui sera le premier col difficile de la journée. Dans la descente qui suit nous nous arrêtons à Songieu où nous attend un repas froid ; superbe organisation !!

Jusque là je n'ai pas forcé, me limitant à une FC de 75% maximum dans les cols, mais, à partir de Lochieu, dans les rampes du col du Grand Colombier (difficile) qui suit, il va falloir donner plus. D'abord à 80% environ, je termine à près de 85%. J'aurai parcouru les 12 km et 750m D+ en 1h exactement. Cyrille puis Gérard suivent de peu. La vue au sommet est magnifique et récompense l'effort. Belle descente sur Culoz, surchauffé, où on nous sert un dernier ravitaillement. La montée du dernier col, celui de la Lèbe est longue mais régulière ; j'ai encore du jus et monte à un bon rythme.

Enfin, une dernière descente et nous terminons notre périple. 141 km et 3000mD+ en 6h58 (20,2 km/h) ; mais en rajoutant les pauses la sortie aura duré 8h20 ! Ma FC moyenne est plus élevée qu'hier (132 bpm, 69%), mais à peine, ce qui explique pourquoi j'avais encore des ressources à la fin.


Les 3 comparses au Col du Cendrier

Cyrille dans une rampe du Grand Colombier

Gérard dans la rampe finale du Grand Colombier

Fabrice au sommet

Dans la descente du Grand Colombier

dimanche 3 juin 2007

Une minute à abattre

Cette après-midi je suis allé avec le club aux championnats du Rhône d'athlétisme, qui ont lieu à Parilly, près de Lyon

J'étais inscrit aux 400m et 200m. Mon objectif n'était pas de réaliser les minima pour faire les régionaux (pourtant, à Annecy, ce serait sympa), mais de passer sous la minute au 400m. Mon meilleur temps alors est de 1'03" à l'entraînement. Mais j'espérais faire mieux en course.

Bizaremment, je ne suis pas dans la dernière des 5 séries (vu ma performance indiquée) mais dans la quatrième. Pas de chance j'ai le couloir 8, donc à l'extérieur ; je verrai donc peu les autres.

A vos marques, prêts, "pan". Pas de faux départ. Rapidement, les couloirs 6 et 7 me doublent. Je ne vois pas trop passer les 200 premiers metres, par contre la dernière ligne droite est terrible : j'ai l'impression de ne plus avancer. Enfin je résiste et je termine avant dernier de ma série. J'attends le chrono : 59,37 sec. Objectif atteint. :)

2 heures plus tard, je cours le 200m, dans la dernière série cette fois, et encore à l'extérieur. Je ne pars pas assez vite dans le virage, et malgrè une petite accélération dans la dernière ligne droite, je termine encore avant dernier. Pas grave, j'améliore mon meilleur temps : 27,38 sec :)

Les jeunes du club, eux, se qualifient tous pour les régionaux dans une discipline. Nous avons même 2 places de 3e : 100m cadet (11,86 sec) et javelot cadet (35,01m).

Bref une bonne journée.